Nouvelles des académies

Améliorer la qualité de vie et les soins pour les personnes vivant avec la démence et leurs aidants : évaluation nationale de l’ACSS des soins aux personnes vivant avec la démence

Un groupe d’experts de l’Académie canadienne des sciences de la santé sur la démence a rendu public aujourd’hui son rapport exposant les priorités pour une stratégie nationale en matière de démence. Visiter l’ACSS pour télécharger l’évaluation.

L’évaluation, intitulée Améliorer la qualité de vie et les soins pour les personnes vivant avec la démence et leurs aidants : évaluation nationale de l’ACSS des soins aux personnes vivant avec la démence, a été effectuée par un groupe de six experts multidisciplinaires distingués, présidé par le Dr Howard Bergman, MD, FCFP, FRCPC, FCAHS, directeur du Département de médecine de famille à l’Université McGill. L’Agence de la santé publique du Canada a confié au groupe d’experts le mandat de produire une évaluation officielle fondée sur des données probantes de l’état des connaissances sur la démence pour aider à faire progresser et à éclairer l’élaboration d’une stratégie nationale sur la démence.

L’évaluation a révélé que la qualité de vie des personnes vivant avec la démence et celle de leurs aidants, ainsi que l’accès aux soins de santé et aux services sociaux, peuvent être améliorés à tous les stades de la démence. Sur la base des meilleures preuves scientifiques et des pratiques exemplaires émergentes, le rapport d’évaluation recommande que l’élaboration d’une stratégie nationale sur la démence tienne compte des sept priorités suivantes :

  1. Favoriser la participation active des personnes atteintes de démence
  2. Prévention, sensibilisation et approches pour bien vivre avec la démence
  3. Améliorer les services sociaux et les soins de santé offerts aux personnes atteintes de démence
  4. Éducation et soutien des aidants
  5. Bâtir et soutenir la main-d’œuvre du secteur des services sociaux et des soins de santé
  6. Créer et traduire des connaissances sur la démence
  7. Soutenir la recherche et l’innovation à tous les stades de la démence

L’évaluation souligne l’importance d’une stratégie nationale pour assurer la durabilité du système de santé et de services sociaux du Canada, compte tenu du nombre croissant de personnes atteintes de démence.

Elle fait ressortir l’importance de l’adoption de modes de vie sains, susceptibles de prévenir ou de retarder la démence, ainsi que le besoin de surmonter la stigmatisation et la peur d’être aux prises avec la démence, et la possibilité de bien vivre avec la démence.

L’évaluation insiste également sur l’amélioration de la qualité des soins et de l’accès aux soins pour les personnes atteintes de démence, ainsi que des soutiens pour leurs aidants, de même que sur la nécessité d’investir dans la recherche sur la démence et l’innovation dans tous les domaines – biomédical, clinique et recherche liée aux systèmes de santé, aux services de santé et à la santé de la population.

Le groupe d’experts présente les pratiques exemplaires concernant la mise en œuvre de stratégies en matière de démence, soulignant l’importance d’un solide leadership, d’un engagement à long terme, de normes de soins et d’améliorations continues.

CITATIONS

« La population vieillissante du Canada et la prévalence croissante de la démence représentent un défi important pour les personnes atteintes de démence, leur famille et leurs aidants, affirme le Dr Howard Bergman, président du groupe d’expert de l’ACSS et directeur du Département de médecine de famille à l’Université McGill. Nous croyons que ces constatations contribueront à l’élaboration d’une stratégie nationale sur la démence visant à mieux répondre aux besoins des personnes aux prises avec la démence et de leurs aidants. »

« Le gouvernement du Canada est résolu à améliorer la vie des Canadiens qui vivent avec une démence et de leurs proches aidants. L’évaluation nationale des soins aux personnes vivant avec la démence sera une importante source de données probantes pour l’élaboration d’une stratégie canadienne en matière de démence », affirme l’honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé. « Merci aux membres du comité pour leur travail et leur dévouement. »

Données et renseignements choisis sur la démence

  • La démence touche davantage les femmes que les hommes. Sur les 400 000 personnes et plus atteintes de démence au Canada, plus des deux tiers (plus de 265 000) sont des femmes. Des études laissent entendre que les femmes constituent environ 90 pour cent du personnel spécialisé en matière de démence.
  • La démence a de nombreux visages et touche les personnes de toutes les cultures, origines ethniques, religions, citoyennetés, orientations sexuelles et capacités. Cependant, certaines populations sont aux prises avec des défis uniques. Par exemple, la prévalence de la démence est de 34 pour cent plus élevée chez les populations des Premières Nations du Canada; elle augmente plus rapidement et commence 10 ans plus tôt, comparativement à l’ensemble de la population.
Avis au sujet du COVID-19
Pour en savoir plus