E. Louise Earl

E. Louise Earl

Conseillère principale, Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada (Ottawa, Ont.)

E. Louise Earl a une expérience nationale et internationale approfondie dans les techniques de mesure appliquées à la science, à la technologie et à l’innovation (STI), ainsi que dans la mise au point d’indicateurs statistiques connexes. En tant qu’ancienne vice-présidente du Groupe de travail des experts nationaux sur les indicateurs de science et de technologie (GENIST, 2016 à 2018) de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), elle a contribué à l’établissement de plans de travail internationaux et aux révisions majeures réalisées par le GENIST de deux manuels de classification clés en STI : le Manuel d’Oslo 2018, Principes directeurs pour le recueil et l’interprétation des données sur l’innovation et le Manuel de Frascati 2015, Lignes directrices pour le recueil et la communication des données sur la recherche et le développement expérimental. Elle est principalement reconnue pour sa promotion de la mesure de l’innovation dans tous les secteurs de l’économie et pour avoir mis au point des méthodes permettant de mesurer la gestion des connaissances et d’autres pratiques de gestion et d’utilisation des technologies.

Mme Earl est actuellement conseillère principale au Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada, où elle a comme responsabilité la création d’un programme de recherche et d’une série de données qui permettront d’améliorer l’analyse fondée sur les données probantes des résultats et de l’impact des programmes gouvernementaux de soutien à l’innovation et à la croissance.

Antérieurement, à Statistique Canada, les contributions de Mme Earl au programme canadien de statistiques liées aux STI furent d’avoir amorcé l’analyse des pratiques de gestion de l’innovation et des connaissances du secteur privé, d’avoir élargi la portée des indicateurs de mesure de la recherche-développement (R-D) pour inclure les domaines d’activité de R-D associés aux entreprises et aux organisations privées à but non lucratif, les résultats de la R-D ainsi que le commerce des résultats de la R-D, et d’avoir enrichi les séries de données liées à l’innovation, à la gestion de la propriété intellectuelle et aux stratégies commerciales. Elle a également dirigé des projets de données massives qui s’appuyaient à la fois sur des ensembles de données fiscales administratives et sur les données Web disponibles, et dont le but était d’améliorer la portée et le contenu des analyses en matière de STI.

Collaboratrice enthousiaste, les récentes contributions de Mme Earl au domaine de la mesure en STI comprennent l’édition spéciale en collaboration de l’article « Inclusive Innovation in Developing Countries », de la revue Technology Innovation Management Review (février 2018) et la participation à l’organisation d’Inclusive Innovation: What Works? What Next?, un panel de discussion tenu en mars 2019. Mme Earl est corédactrice de National Innovation, Indicators and Policy (2006, Edward Elgar) et est l’auteure de plusieurs chapitres de Measuring Knowledge Management in the Business Sector: First Steps (2003, OCDE). Ses travaux d’analyse réalisés à Statistique Canada, sur des sujets tels que les impacts de la science, de la technologie et de l’innovation, les changements organisationnels et technologiques dans les secteurs public et privé, les entreprises d’indicateurs de croissance, les pratiques de gestion des connaissances, le commerce électronique des ménages, et les disparités salariales, ont été publiés dans l’Observateur économique canadien, L’emploi et le revenu en perspective, les Indicateurs des services, les Rapports sur la santé, La culture en perspective et diverses séries de documents de travail.

E. Louise Earl est titulaire d’une maîtrise ès arts de l’Université Queen’s, à Kingston, et d’un baccalauréat ès arts avec mention très honorable de l’Université du Nouveau-Brunswick.


Avis au sujet du COVID-19
Pour en savoir plus