28 mai 2015

Solutions technologiques pour réduire l’empreinte écologique de l’exploitation des sables bitumineux au Canada

Le comité d’experts sur la capacité potentielle des technologies nouvelles et émergentes de réduire les incidences environnementales de l’exploitation des sables bitumineux

Demandez une présentation ou posez une question Envoyer une demande

Sommaire

Les sables bitumineux sont un important moteur économique au Canada et ils fournissent une part croissante de l’approvisionnement pétrolier mondial. Selon les estimations, ils renferment environ 169 milliards de barils de bitume et couvrent une superficie plus grande que les trois provinces maritimes réunies. Il est largement reconnu qu’ils ont une empreinte écologique importante — laquelle devrait augmenter encore dans les décennies à venir. Réduire leur impact sur l’environnement est une entreprise de longue haleine et la technologie jouera un rôle clé dans la voie à suivre.

Dans le but d’obtenir les données les plus récentes sur la question, Ressources naturelles Canada a demandé au CAC d’examiner si des technologies nouvelles ou existantes ont la capacité de réduire sensiblement l’empreinte sur l’environnement de l’exploitation des sables bitumineux.

Demandez une présentation ou posez une question Envoyer une demande
Fermer

La question

Comment pourrait-on utiliser les technologies nouvelles et existantes pour diminuer les incidences environnementales de l’exploitation des sables bitumineux sur l’air, l’eau et le sol?

Principales constatations

Solutions technologiques pour réduire l’empreinte écologique de l’exploitation des sables bitumineux au Canada examine l’empreinte écologique des trois principales activités de transformation du bitume (l’extraction minière de surface, l’extraction in situ et la valorisation), et il évalue un éventail de technologies offrant le plus grand potentiel en vue de réduire les effets environnementaux sur l’air, l’eau et le sol. Le comité examine ensuite les obstacles à l’adoption de ces technologies et estime leur potentiel de réduction de l’empreinte écologique jusqu’à 2030.

S’attaquer aux répercussions environnementales des sables bitumineux est une entreprise à long terme. Les technologies déployées à court et à moyen termes peuvent réduire l’empreinte relative (par baril); cependant, aucune ne peut produire de réductions absolues. Le plus grand potentiel réside du côté des technologies émergentes qui s’inscrivent dans une perspective de recherche-développement à plus long terme.

  • Si elles étaient largement adoptées, un certain nombre de technologies (énumérées dans le rapport) pourraient contribuer à réduire à court terme l’empreinte écologique sous toutes ses dimensions; mais en dépit de leur importance, elles demeurent insuffisantes pour produire des réductions absolues.
  • Il serait possible d’accélérer le rythme de développement de la technologie, ouvrant la voie à une réduction absolue à long terme de l’empreinte écologique globale de l’exploitation des sables bitumineux. Cela nécessitera un solide leadership, des investissements continus et la prise de risques par toutes les parties.
  • Les possibilités de réduction des émissions de GES se situent principalement du côté des opérations in situ, qui sont une importante source d’émissions, susceptible d’augmenter de 300 % d’ici 2030, selon les prévisions de production de 2014.
  • Aucune technologie n’offre de « solution miracle » pour réduire sensiblement le volume de résidus et en accroître la consolidation à des fins de remise en état. Toutefois, l’utilisation combinée d’une gamme de technologies pourrait fournir des possibilités de remise en état à brève échéance.
  • Les obstacles à l’adoption accélérée des technologies les plus prometteuses sont liés aux ressources utilisées, aux décisions des entreprises et aux politiques gouvernementales.

 

Le CAC aimerait également souligner la contribution de Marlo Raynolds, vice-président, Développement des marchés, BluEarth Renewables Inc. (Calgary, Alb.), à cette évaluation.

Comité D'experts

Le comité d’experts sur la capacité potentielle des technologies nouvelles et émergentes de réduire les incidences environnementales de l’exploitation des sables bitumineux