Mise à jour des projets

Prévision des taux futurs de résistance aux antimicrobiens (RAM)

En s’appuyant sur les données existantes et sur un modèle quantitatif, un comité d’experts a constaté qu’au Canada, 26% des infections étaient résistantes aux médicaments généralementutilisés pour les traiter. D’ici à 2050, le taux de résistance est susceptible de passer à 40%. Cela pourrait causer le décès de 396,000 personnes et une baisse du PIB de l’ordre de 396 milliards de dollars.

Cet outil permet de jouer avec les chiffres, c’est-à-dire de déterminer, pour différents taux d’incidence et de résistance des infections, combien de décès surviendraient et dans quelle mesure le PIB diminuera.

D’ici à 2050, personnes perdront la vie au Canada.

Taux de résistance global en 2018
Taux de résistance probable en 2050 selon les prévisions du comité d’experts.
26% 100%
20

Le taux de résistance est la proportion des infections qui ne répondent pas aux médicaments généralement utilisés pour les traiter. La croissance de la résistance pourrait être atténuée par une gestion serrée de l’utilisation des antimicrobiens et par un programme continu de recherches sur les stratégies de traitement parallèles.

0% 40%
100

Le taux d’incidence est la fréquence à laquelle les infections surviennent. Des mesures efficaces de prévention et de contrôle permettraient de réduire les taux d’incidence. Le taux d’incidence de base utilisée est la moyenne constatée en 2018 (2600 par 100000 personnes).

D’ici à 2050, la RAM pourrait réduire le PIB annuel du Canada de B

Taux de résistance global en 2018
Taux de résistance probable en 2050 selon les prévisions du comité d’experts.
26% 100%
20

The resistance rate refers to the proportion of infections that don’t respond to the drugs generally used to treat them. Rising resistance could be mitigated by careful stewardship of antimicrobial use and ongoing research into alternative treatment strategies.

0% 40%
100

Le taux d’incidence est la fréquence à laquelle les infections surviennent. Des mesures efficaces de prévention et de contrôle permettraient de réduire les taux d’incidence. Le taux d’incidence de base utilisée est la moyenne constatée en 2018 (2600 par 100000 personnes).